mercredi 31 octobre 2012

Charabia verbial .... et autres lectures

Je déteste les féministes !
Voilà, c'est dit. Depuis toujours. Je n'ai jamais supporté ces femmes qui se la jouent égalité des sexes, parce qu'on n'est pas égaux. Et devenir un quota m'horripile plus que tout !
Je n'oublierai jamais mon 1er DRH, à la Sogenal à Strasbourg, qui m'a déclaré très simplement lors de notre 1er entretien d’embauche, qu'il avait un quota d'handicapés et de femmes à respecter : et avec moi, c'était double combo ?!!?
Je trouve qu'il vaut mieux cultiver nos différences que vouloir nous mettre tous sur le même niveau.
Alors quand une de ces féministes en puissance devient "first french girl friend" tout en voulant rester "normale" mais en reniant son ancienne confrérie journalistique qu'elle attaque à tout va, je ressens l'envie d'approfondir le sujet.

Et bien, elle ne va pas me réconcilier avec le genre !
Devenir Président de la République cela n'a rien de normal et je trouve dégradant de le considérer comme tel : la France mérite mieux que cela.
Choisir d'accompagner son compagnon dans cette quête c'est faire preuve d'une certaine ambition, surtout quand on n'a rien d'une oie blanche et qu'on est journaliste politique.
Se comporter comme cette dame le fait depuis 6 mois, c'est juste faire preuve d'une belle hypocrisie. Allez Madame, un peu de classe ! Assumez ! La France le vaut bien ...





Lorsque j'étais à l'IUT, nous avions des cours d'expression. Pas de français, non, d'expression. Et notre prof était un vieux réactionnaire, frustré certainement de ne pas enseigner à un public littéraire et qui nous en faisait baver, même si il faut bien l'avouer, on le lui rendait bien.
Dans la marge de ma 1ère copie, j'ai eu le bonheur de trouver cette remarque cinglante : charabia verbial ! De n'importe qui d'autre cette remarque m'aurait vexée mais dans ce contexte elle m'a plutôt fait rire.
Mais pourquoi est-ce que je vous raconte cela, me direz-vous ? Parce que cette remarque m'est naturellement revenue à la lecture de :

Pitié !
Pourquoi tant de haine envers vos lecteurs !
Je n'ai pas la prétention d'écrire comme ce Monsieur. Il maîtrise son vocabulaire, son orthographe, sa grammaire et le sens de l'écriture. 
Mais pourquoi nous imposer ces phrases à rallonge (20, 30, 40 lignes parfois), dans lesquelles on se perd, et qui nous obligent à relire encore et encore pour avoir une vague idée de ce dont on parlait, au début, avant de tourner la page ......
L'intrigue, elle, avait du potentiel mais ce qu'il en a fait : était-ce vraiment la peine ?




Ben dis-donc,  je ne serais pas un peu montée à l'envers moi aujourd'hui ?
Bon après cela, il me fallait de l'efficace. Pas de la grande littérature mais du bien ficelé qui tient au corps. Et pour ces cas d'urgence, j'ai toujours mon pote Harry !




Une intrigue un peu plus personnelle, même très personnelle. Des conséquences qu'on n'envisageait même pas et un dénouement que je n'avais pas vu venir :
ouf !
J'ai pris du plaisir à lire !

Pokou, pokou


3 commentaires:

  1. hahaha j'adore comme tu t'excites contre ces libres ! Tu es trop drôle. Il faudrait que je lise un ou deux livres sur notre couple politique dis-donc, ils m'intriguent ces deux-là.

    RépondreSupprimer
  2. bon ils sont où les articles hein ??

    RépondreSupprimer
  3. oui, oui, je me laisse aller là, on peut le dire. Patience .....

    RépondreSupprimer