mardi 27 août 2013

Golf au programme

C'était prévu, on y allait aussi pour golfer.
Mais le breton n'est pas toujours très éclairé et en l’occurrence pas toujours très copain avec sa géographie.
Mais il apprend vite !
Le Pays Basque donc se situe aux pieds des Pyrénées, chaîne de montagne bien connue des montagnards justement, que nous ne sommes pas.
Cela sous-entend donc que ce Pays là n'est pas forcément très plat, voir pas du tout même parfois.

Par contre le breton est assez confiant. (rappelez-vous, La Rhune, même les enfants la grimpent à pieds ...) et le Basque assez taquin (rappelez-vous, La Rhune, même les ....).

Alors quand je téléphone au golf de Makila pour réserver un parcours et que la dame me demande si je veux réserver une voiture, je dis non et elle ne pousse pas à la consommation ...

Donc, après avoir escaladé la Rhune le lundi, nous arrivons le mardi matin au golf de Makila.


Et comme nous n'avons pas de photos personnelles, ne vous privez-pas et allez visiter ce  parcours
Gaëlle se sentait plutôt cool dans ses sandales. Son programme, à elle qui ne golfe pas, c'était SPA avec soin du corps et hammam, sauna et autres joyeusetés : le top pour évacuer les efforts de la veille.

Pour les trois autres par contre, la journée s'annonçait plutôt longue et sportive !

Mais d'abord, pourquoi le Makila ?
Parce que j'ai un gros fantasme sur Marc Lièvremont ! Et il est propriétaire de ce golf avec son frère.
Voilà, c'est dit ! Mais à mon grand regret, je ne l'ai pas vu !
Les garçons ont vu son frère mais il ne m'intéresse pas son frère donc parlons golf !

Ce parcours est agréable au début parce que dans la nature mais se perd un peu ensuite dans les habitations, qui même si elles sont magnifiques, me charment moins qu'un vrai dépaysement naturel.
Techniquement par contre, il est tout en devers, avec des bunkers de compétition et franchement, nous l'avons terminé sur les rotules : c'était une bonne idée, la voiture !


Le jeudi, rendez-vous est pris au Golf du Phare, à Biarritz.


Ce choix est motivé par ce qu'il est proche de la plage où Gaëlle pourra aller se prélasser et qu'en ce soir du 15 août, le feu d'artifice de Biarritz est annoncé comme exceptionnel.


Ce golf est plaisant par son style très old-fashionned anglais.
Par contre, il n'est pas très difficile car tout droit, les trous sont littéralement les uns sur les autres et, contrairement à ce qu'on pourrait croire,  on ne voit jamais la mer car il est en ville et donc très bruyant à cette période de l'année.

Mon coup de cœur toutefois : les vestiaires dans lesquels je m'attendais à tout moment à voir débarquer Brett Sinclair.




Et nous finissons cette tournée, le samedi, par le Golf Epherra .

Nous  suivons les conseils de Max, notre hôte, qui le considère comme son golf préféré et réservons un parcours sans Alexandre qui réclame d'avoir UNE vraie journée de vacances à ne rien faire au bord de la piscine.

Pour le coup, nous sommes en pleine nature. Il n'y a aucun bruit, nous sommes entourés d'arbres, d'eau, de menthe, de fleurs et de vaches. Le parcours est assez technique avec quelques devers et pièces d'eau assez sympathiques et .... nous avions une voiture !  

Une très belle journée !

Milesker Max.

Muxu, muxu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire