mercredi 17 septembre 2014

Amazing !

La semaine dernière Jeff et moi sommes allés à Londres.
Nous avons fait plein de choses, très sympa, et je vous raconterai tout cela.
Mais le but premier était d'assister à la remise de diplôme de Gaëlle, the graduation, comme ils disent Outre-Manche.
Mais prenons le temps de resituer.
Gaëlle a obtenu en juin sa licence Média & Communication.
Et mercredi dernier nous étions conviés à cette cérémonie qui clôturait cette première étape.
Et en Angleterre, cette étape est souvent la dernière, beaucoup d'étudiants choisissant de s'arrêter là. Gaëlle, elle, a fait le choix de se frotter un peu au monde du travail, je vous en reparlerai bientôt, pour pouvoir mieux choisir sa voie, si au final elle décide de continuer.
 
Nous voilà donc, tout beaux pour l'occasion. Enfin, on pensait être tout beaux, mais, autant le dire, les anglais nous ont mis minables !
Parce qu'ils savent donner de l'importance aux événements, eux et faire en sorte que les étudiants gardent un souvenir mémorable de ces trois années.
Une preuve ?






Le reste de la cérémonie était du même acabit.
Un discours bien senti sur la fierté d'avoir franchi cette étape, sur l'honneur d'appartenir pour toujours à la famille Goldsmiths et sur l'optimisme et la détermination pour envisager la suite.
Le défilé de tous les étudiants, un par un, qui reçoivent, sous les applaudissements de toute la salle,  les félicitations de l'équipe d'enseignement et la poignée de main de la Baronne Estelle Morris.
Le God Save The Quenn.
La sortie de tous les étudiants dans un ordre parfait sous des applaudissements, nourris, encore.
Une super garden party pour clôturer l'événement qui nous a permis de passer un très agréable moment avec les parents des amis de Gaëlle.

Quelle journée !

Alors, ne soyons pas dupes. L'université en Angleterre ce n'est pas comme en France. C'est payant, au même niveau qu'une école d'ingénieur privée française. Et si nous sommes invités à accompagner nos enfants lors de cette cérémonie, nous payons quand même notre place ainsi que la location de la robe de Gaëlle.
Certes.
Mais il y a quand même quelque chose à retenir.
La fierté qui brillait dans les yeux de tous ces étudiants valait tout l'or du monde. Et les yeux des parents n'étaient pas en reste.
Alors moi j'aimerais qu'en plus de l'équivalence du diplôme entre nos deux pays, il y ait aussi l'équivalence de la remise de diplôme, parce que nos jeunes le valent bien.




Pokou, pokou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire