dimanche 25 janvier 2015

Lecture et réalité

La réalité a heurté de plein fouet ma dernière lecture.
Je commençais à peine Rue des Voleurs de Mathias Enard lorsqu'ont eu lieu les événements de Charlie Hebdo et de Vincennes et je suis profondément persuadée qu'ils ont influencé mon ressenti.
Les destins de Lakhdar et Bassam résonnent tellement fort et même s'ils ne nous donnent pas les clés, ils nous permettent au moins, de réfléchir avec des prismes différents.
Ce roman très contemporain colle à l'actualité en nous faisant vivre le Printemps Arabe dans la peau de trois jeunes gens.
Judit, jeune espagnole attirée par la culture arabe qui a marqué la civilisation, représentant le mirage de l'avenir et de la réussite pour les jeunes arabes et qui pourtant ne voit pas de futur dans cette Europe dont le modèle économique et social ne correspond clairement plus à la mondialisation.
Lakhdar, jeune marocain, musulman, qui se débat entre sa soif de liberté, de culture et d'épanouissement et les contraintes de sa société et de sa religion qui, parfois, lui offrira sa seule alternative de survie.
Bassam, ami de Lakhdar, avec les mêmes rêves mais qui choisira une autre voie pour se réaliser.
Au delà de l'histoire de ces destins croisés, cette oeuvre nous donne à réfléchir sur ce monde que nous sommes entrain de léguer à nos enfants. Ils sont de chaque côté de la Méditerranée, certains semblent plus privilégiés et pourtant aucun n'a d'espoir ni de foi en son avenir. Ils vont chacun faire face et surtout, faire des choix : leur vie en dépendra.

Plus qu'un moment de lecture, c'est surtout au vrai moment de réflexion.

Pokou, pokou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire