mardi 3 mai 2016

Une nouvelle année bien fêtée

A l'occasion de cette année supplémentaire, mon fils m'a invitée dans un super restaurant breton que nous n'avions pas encore testé.
Quelle belle surprise !
Le soleil, la mer, un super repas .... la Bretagne quoi !
Je vous entends rire dans votre coin mais j'ai des preuves.


le restaurant
balade dans son jardin

Je vous emmène donc chez Olivier Roellinger dans son fameux restaurant Le Coquillage .
Sur les hauts de Cancale, avec une vue magnifique sur la mer, la décoration de la table se fait sobre, laissant toute la place à cette magnifique demeure et à la vue qui suffit à remplir l'espace.

Olivier Roellinger est un spécialiste des épices et on retrouve son amour des saveurs dans sa cuisine. Voulez-vous voir le menu avec mes choix ?



L'entrée est pour moi une pure merveille. Toute en couleurs, saveurs, délicatesse, elle restera très très longtemps dans mes grands coups de coeur.



Le homard ensuite c'est vraiment un de mes mets préférés et là encore je me suis juste copieusement régalée.


Copieusement parce que les parts sont très généreuses, sachant que j'avais en plus des pommes de terres et des épinards en cocotte ....

J'ai donc fait l'impasse sur le chariot de fromages mais pas les gars et je ne résiste donc pas à vous faire saliver un peu.


Le dessert est enfin servi sous forme de chariot et, bizarrement, je n'ai pas de photo. Pour être honnête, j'ai préféré la partie salée du repas ce qui est très étonnant pour le bec sucré que je suis. Le chariot des desserts est très tentant forcément, et on a du mal à y résister mais du coup, on finit le repas avec cette sensation d'être un peu gavée ce que je trouve toujours dommage.
Ceci étant, TOUT ce que nous avons goûté était excellent et nous accordons une mention tout à fait spéciale au Paris Cancale, Paris Brest revisité avec une crème à la pistache renversante.

Un grand merci donc à mon fils de cette invitation et à Jeff de nous y avoir conduits.

Ils sont petits, oui, mais avouez que la vue se devait d'avoir le 1er rôle.



Vivement les 52 !

Une charmante attention pour finir


Pokou, pokou.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire